Accéder au contenu principal

Aparté en réponse à vos commentaires. Et Dieu est plus présent qu'il n'y paraît...

Ce soir, le spleen m'envahit. Mon ami sait bien à quoi je pense. 
- J'aimerais pouvoir partir tout là-haut sur une étoile, mon ami.
- Pour y faire quoi ?

- Pour mieux voir comment tourne la terre.
- Et après, tu n'en serais pas plus avancé !

- Je comprendrais, peut-être, pourquoi il n'y a rien qui ne  vaille la peine qu'on s'attarde davantage sur cette terre...

- JM, crois-tu sincèrement que tout est moche !
- A part la terre, oui, bien moche.

- Tu serais donc le seul à ne pas être moche !
- Pas davantage ! En vivant avec les hommes, au milieu des hommes, je n'en suis pas moins moche parmi la société bien moche. C'est ce pour quoi j'aimerais tant les fuir.

- A la bonne heure ! En les fuyant tu deviendrais ainsi quelqu'un de bien. Mais pour avoir échoué où les autres ont échoué, tu ne peux devenir bien qu'autant qu'ils le deviennent. Tu n'es récupérable qu'à la condition qu'on le soit tous. La tour de Babel ne peut se construire qu'avec tous les hommes, ensemble ! Sache qu'en voulant les fuir, tu fuis par là-même tes responsabilités d'homme et, du coup, tu te fais plus moche encore. Vois-tu, JM, ce qui vaut la peine qu'on s'attarde sur cette terre, ce n'est pas tant de chercher comment unir tous les hommes, mais bien plus de démontrer à tous les insensés que nous sommes qu'il ne peut en être autrement, sans quoi...
Qu'y a-t-il de plus précieux que notre amitié et l'amour que l'on témoigne à nos proches ? Celui qui ne comprend pas cela n'est rien de moins qu'un fieffé con qui est en dehors de la vie. Rien ne peut s'y substituer. Rappeler ce qu'est l'amour et l'amitié, c'est rappeler ce qu'est la vie. La vie sans amour, c'est la mort prématurée. L'amour et l'amitié apportent à la vie tout ce dont l'homme a besoin, et rien autre n'est plus nécessaire que ce qui en découle que l'homme ait plus besoin. Sans amour ni amitié l'homme ne peut conquérir le monde, l'homme ne peut vraiment progresser, s'épanouir... En revanche, qu'y a-t-il de plus laid que les paroles de haine que l'on serait amené à proférer à d'autres pour autant qu'ils ne soient amis ni frères ?
Et de se demander ensuite la raison qui nous pousse aussi facilement à passer de l'amour à la haine ?

- Ce que j'admire le plus en toi, mon ami, c'est ta grande force et toute la foi que tu consacres aux hommes. Tu crois en l'homme comme tu crois en Dieu. Malheureusement, l'homme n'a pas hérité de son intelligence même s'il est fait, soi-disant, à son image. Entre les visages de l'amour et de la haine, l'homme a hérité des 2 visages. Il aime son prochain tout comme il peut le haïr. Pour cela, il n'est pas plus civilisé qu'avant. Ce qui se passe aujourd'hui sur la terre le prouve. En y regardant de plus près, ne voit-on pas se profiler pour demain le vrai visage de l'homme. Pour quel visage l'homme est-il le plus enclin ? A celui de l'amour, n'est-ce pas mon ami ? Pourquoi alors, l'homme s'en écarte-t-il inconsidérément ? Qui peut le nier à défaut de l'avouer ? Si l'avouer serait mettre à mal notre belle humanité, en revanche, le nier en négociant un virage à 180 ° pourrait avoir, aux yeux de certains, une valeur de rédemption. Mais quel est ce Dieu qui accorderait la rédemption à l'homme qui se bat et meurt au nom de la religion ? Quel est ce Dieu qui laisserait s'entre-tuer les hommes pour ensuite sauver leurs âmes ? Ce Dieu là n'existe pas à mes yeux, mais ces hommes-ci existent bien ! Alors mon ami, ne me demande pas de comprendre ces hommes qui, en vouant un si grand amour à Dieu, élèvent la religion jusqu'à la guerre sainte. Ne me demande pas de comprendre ces mêmes hommes qui, en vouant un si grand amour à leur pays, élèvent le Nationalisme jusqu'à l'épuration ethnique. En renonçant à les comprendre, qui pourrait bien m'en blâmer ? Surtout pas Dieu !

- JM, Dieu, dans son infinie bonté ne te blâme pas. Dieu pardonne, comme tu dois pardonner tous ceux qui s'égarent en leur délivrant un message d'amour et de paix.
- Enfin mon bon pasteur, comment peut-on pardonner la barbarie et la cruauté qui procèdent de la pire espèce de lâcheté sur la faiblesse humaine ? Comment peut-on délivrer un message d'amour à ceux qui tiennent un discours de haine ? C'est au-dessus des forces du plus grand des sages.

- Assurément, JM. Mais la folie des hommes doit renforcer notre détermination en puisant dans cette grande force de la sagesse qui constitue la forme la plus élevée du courage pour l'emporter sur la lâcheté des hommes. Il faut espérer et croire en l'aventure humaine supérieure qui fera triompher la raison.
- Ta crédulité me stupéfait, mon ami. Sans vouloir passer plus encore pour un rabat-joie, je ne déborde pas d'un optimisme béat pour ce qui concerne un changement radical en bien de la nature humaine. Le genre humain est et sera égal à lui-même. Son évolution ne rend pas l'homme plus raisonnable et vertueux. Bien au contraire, le progrès, le savoir corrompent et altèrent davantage son esprit.
"L'Extrême civilisation engendre l'extrême barbarie"  (Céline)

- JM, en conclusion, fallait-il t-en remettre à Céline ?...


Posts les plus consultés de ce blog

La violence qui sévit dans les stades n'est que le prolongement direct des maladies sociales dont nous souffrons.

Déclaration d'un journaliste : S'agit-il d'une énormité ou d'une preuve de réalisme ? En l'occurrence la violence peut être l'une des réponses ponctuelles à une manifestation de rejet, mais en aucune manière ne peut être considérée comme une inclination systématique et prédéterminée. A l'évidence, la violence habite intrinsèquement l'homme de façon de plus ou moins latente. Si certains la contrôlent, d'autres ne peuvent la contenir. Ainsi la colère, voire la violence, que l'on peut manifester à l'égard d'une injustice ou d'une révolte, apparaît en action comme un choix de conscience, même si celle-ci, dans la plupart des cas, est subite et instantanée, elle reste l'objet fugace de notre volonté guidée par la conscience. Je pense que l'homme, par nature, est enclin à la violence qu'autant qu'il possède une propension au bien. Et j'ose encore le croire. Je me refuse, pour l'heure, de partager l'analyse trop réduc…

A chacun sa vérité dans le grand foutoir médiatique...

Le monde étant ce qu'il est et ce qu'on en a fait, il serait présomptueux de se poser en rédempteur. Sachant bien que chacun se renvoie la responsabilité en tirant à hue et à dia pensant que la solution aux problèmes n'est pas de son fait, alors qu'elle ne peut être ailleurs. L'homme fait ainsi son petit bout de chemin cahin- caha avec ses ambitions, ses idéaux et ses rêves. Les médias sont là pour alimenter ses fantasmes en tous genres, en lui assénant constamment des images et des modèles (pour ne pas dire mythes), qui vont perforer son imaginaire. Inconsciemment, l'homme se meut dans l'univers de cette symbolique médiatique en se fondant dans la société de consommation. Plus la société, via les médias, va lui fournir d'images aussi bien positives que négatives, mieux il va fonctionner, s'adapter et se conformer à sa condition d'animal humain. Hormis les plus faibles, les rétifs et les frondeurs... A tel point que les images d'horreur comme…

Laurent RUQUIER, le chantre de la calomnie…

Aujourd’hui, la matière pour écrire m’est donnée par un olibrius de gros calibre qui brille au firmament des empaffés parmi les grands maîtres de l'imbécillité. J’ai nommé le désopilant Laurent RUQUIER, animateur émérite sur France 2 dont l’immense talent l’autorise à polluer l’antenne d’une « chaîne publique ». D'ores et déjà vous aurez compris que je ne serai pas tendre ni respectueux envers ce bouffon mange-merde pour qui je n’ai la moindre considération.    Pourquoi ?... S’il est des animateurs et présentateurs de télé pour lesquels je ne voue pas un grand amour et qui ont fait l’objet de critiques acerbes et cinglantes lors de mes messages précédents, je pense à – Drôle de comédie médiatique – pour ceux qui ont visité mon blog, j’ai toujours observé un minimum de respect et de retenue à leur égard en me gardant bien de ne pas les atteindre dans leur dignité. Pour ce qui concerne RUQUIER, attendez-vous à ce que je déroge quelque peu à ce principe élémentaire en faisant fi des…