Accéder au contenu principal

- DOMINIQUE STRAUSS-KAHN - Dans la tourmente de l'abominable machine judiciaire américaine sur fond d'un puritanisme éculé...

J'ai été tellement choqué et outré de la manière pas très orthodoxe et bien peu humaine que le procureur de New-York a fait subir à D.S.K lors de son arrestation que je me dois à nouveau d'intervenir sur le blog.
Images surréalistes dignes des plus grands films hollywoodiens à l'époque de la prohibition. Théâtralisme américain relayé par les médias du monde entier.
Déclarations fort dérangeantes accusant de façon péremptoire le Président du F.M.I de violeur sadique sur la personne d'une femme de chambre, décrite comme une sainte qui a reçu la bénédiction de l'Oncle Sam, en méprisant de fait et de droit la présomption d'innocence...
Ce puritanisme empreint d'hypocrisie, chevillé au corps de tout un peuple, doublé d'un rigorisme à géométrie variable m'irritent souverainement...
Comment ce pays aux méthodes encore féodales peut toujours se réclamer d'un grand modèle de démocratie pour la planète !


Qu'a-t-il fait D.S.K pour être mis au ban de la société, livré à la vindicte populaire et traîné ainsi dans la boue ? A ma connaissance et selon mon intime conviction, il n'a fait que répondre aux avances d'une femme de petite vertu qui, vraisemblablement, lui a tendu un traquenard...   Intrigue !     Machination !   Cabale !   C'est trop tôt pour le dire. Je fais confiance aux investigations et à la plume acérée de Anne SINCLAIR pour nous faire des révélations qui seront, à tout le moins, aussi surprenantes que édifiantes...
D.S.K n'aurait fait que, crûment, accepter une douce gâterie !

Est-ce donc, là, un grave et dangereux délit ?
Est-ce donc, là, un terrible méfait ?
Est-ce donc, là, son seul crime pour qu'il mérite d'être voué aux gémonies ?
Sa réputation d'homme à femmes et de libertin ne font pas de lui un assassin !!!
N'en déplaise aux mijaurées féministes mal-baisées qui ont trouvé matière pour revenir sur le devant de la scène, pendant qu'en France le véritable harcèlement moral et sexuel qui sévit, à n'en point douter, dans la plupart des administrations est totalement occulté et classé sans suite par les cours de justice... Que font-elles, toutes ces féministes au grand coeur la probité à fleur de peau, afin que de tels agissements ne restent pas impunis et pour qu'enfin les mentalités machistes soient réprimées comme il se doit. Que font-elles, je vous le demande ?...
Stock Image : Harcèlement sexuel au travail dans le bureau
N'en déplaise également à tous les bien-pensants et faux-culs franchouillards refoulés du sexe qui, à les entendre, dédaignent et repoussent l'appel à la turlutte si celle-ci est hors couple alors qu'ils vont bien volontiers aux putes !!!
Et j'ajouterais que s'il y a eu viol en l'espèce ce serait bien sur la personne de D.S.K à qui on a violé sa dignité, à qui on a violé son intégrité, que l'on a meurtri et humilié, démoli et sali, qui a été déchu et banni...
Politiquement il est foutu, hors course pour la présidentielle. Dès lors, pourquoi un tel acharnement, sinon pour de l'argent, du moins pour sauver la face ou encore pour se faire valoir et connaître à l'instar de la "BANON" qui nous joue la partition de la pucelle effarouchée, meurtrie et blessée dans sa chair des années durant pendant lesquelles elle se tut, sur les violences bestiales d'un D.S.K en rut et qui resurgissent subitement par le plus grand des hasards, coïncidant tout de même avec la publication d'un livre dont toute la France ignorait encore l'existence avant cette triste et navrante affaire... C.Q.F.D.
En prenant fait et cause pour D.S.K, en prenant ouvertement sa défense, je m'inscris dans une frange de français qui le soutiennent et je m'en félicite. Je revendique mon appartenance à cette minorité qui ne suit pas aveuglément l'opinion générale établie d'après des a priori subtils, des opérations de l'esprit qui forcent l'imagination, des supputations tendancieuses ou encore le "qu'en-dira-t-on" qui ne reposent que sur de piètres éléments à charge sans véritable fondement, étayés par des allégations aussi mensongères qu'éhontées...
Assez de bassesse !  Assez de coups tordus ! Assez de contrevérités nauséabondes !
Basta !    U troppu stroppia !!!

                                                                                 Jacques MARANINCHI

Posts les plus consultés de ce blog

La violence qui sévit dans les stades n'est que le prolongement direct des maladies sociales dont nous souffrons.

Déclaration d'un journaliste : S'agit-il d'une énormité ou d'une preuve de réalisme ? En l'occurrence la violence peut être l'une des réponses ponctuelles à une manifestation de rejet, mais en aucune manière ne peut être considérée comme une inclination systématique et prédéterminée. A l'évidence, la violence habite intrinsèquement l'homme de façon de plus ou moins latente. Si certains la contrôlent, d'autres ne peuvent la contenir. Ainsi la colère, voire la violence, que l'on peut manifester à l'égard d'une injustice ou d'une révolte, apparaît en action comme un choix de conscience, même si celle-ci, dans la plupart des cas, est subite et instantanée, elle reste l'objet fugace de notre volonté guidée par la conscience. Je pense que l'homme, par nature, est enclin à la violence qu'autant qu'il possède une propension au bien. Et j'ose encore le croire. Je me refuse, pour l'heure, de partager l'analyse trop réduc…

A chacun sa vérité dans le grand foutoir médiatique...

Le monde étant ce qu'il est et ce qu'on en a fait, il serait présomptueux de se poser en rédempteur. Sachant bien que chacun se renvoie la responsabilité en tirant à hue et à dia pensant que la solution aux problèmes n'est pas de son fait, alors qu'elle ne peut être ailleurs. L'homme fait ainsi son petit bout de chemin cahin- caha avec ses ambitions, ses idéaux et ses rêves. Les médias sont là pour alimenter ses fantasmes en tous genres, en lui assénant constamment des images et des modèles (pour ne pas dire mythes), qui vont perforer son imaginaire. Inconsciemment, l'homme se meut dans l'univers de cette symbolique médiatique en se fondant dans la société de consommation. Plus la société, via les médias, va lui fournir d'images aussi bien positives que négatives, mieux il va fonctionner, s'adapter et se conformer à sa condition d'animal humain. Hormis les plus faibles, les rétifs et les frondeurs... A tel point que les images d'horreur comme…

Laurent RUQUIER, le chantre de la calomnie…

Aujourd’hui, la matière pour écrire m’est donnée par un olibrius de gros calibre qui brille au firmament des empaffés parmi les grands maîtres de l'imbécillité. J’ai nommé le désopilant Laurent RUQUIER, animateur émérite sur France 2 dont l’immense talent l’autorise à polluer l’antenne d’une « chaîne publique ». D'ores et déjà vous aurez compris que je ne serai pas tendre ni respectueux envers ce bouffon mange-merde pour qui je n’ai la moindre considération.    Pourquoi ?... S’il est des animateurs et présentateurs de télé pour lesquels je ne voue pas un grand amour et qui ont fait l’objet de critiques acerbes et cinglantes lors de mes messages précédents, je pense à – Drôle de comédie médiatique – pour ceux qui ont visité mon blog, j’ai toujours observé un minimum de respect et de retenue à leur égard en me gardant bien de ne pas les atteindre dans leur dignité. Pour ce qui concerne RUQUIER, attendez-vous à ce que je déroge quelque peu à ce principe élémentaire en faisant fi des…