Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier 9, 2011

Aparté en réponse à vos commentaires. Et Dieu est plus présent qu'il n'y paraît...

Ce soir, le spleen m'envahit. Mon ami sait bien à quoi je pense.  - J'aimerais pouvoir partir tout là-haut sur une étoile, mon ami. - Pour y faire quoi ?
- Pour mieux voir comment tourne la terre. - Et après, tu n'en serais pas plus avancé !
- Je comprendrais, peut-être, pourquoi il n'y a rien qui ne  vaille la peine qu'on s'attarde davantage sur cette terre...
- JM, crois-tu sincèrement que tout est moche ! - A part la terre, oui, bien moche.
- Tu serais donc le seul à ne pas être moche ! - Pas davantage ! En vivant avec les hommes, au milieu des hommes, je n'en suis pas moins moche parmi la société bien moche. C'est ce pour quoi j'aimerais tant les fuir.
- A la bonne heure ! En les fuyant tu deviendrais ainsi quelqu'un de bien. Mais pour avoir échoué où les autres ont échoué, tu ne peux devenir bien qu'autant qu'ils le deviennent. Tu n'es récupérable qu'à la condition qu'on le soit tous. La tour de Babel ne peut se construire qu'…

Haro sur la société de consommation et ses dérives...

- Suite compulsionnelle au commentaire de Jessy sur la téléphonie mobile -

La logique de progrès. Logique bien humaine, aussi compréhensible que illogique pour avoir fait rentrer le modernisme dans les mœurs. On ne devrait que s'en réjouir. Qui saurait être hostile à la modernité qui a modifié, voire transformé radicalement nos manières de vivre ?  Moderniser, c'est donner du bien être !  Moderniser, c'est apporter plus de confort à l'homme ! Moderniser, c'est aussi pousser l'homme toujours plus loin dans l'exigence en créant de nouveaux besoins qui se justifient apparemment d'eux-mêmes ; besoins pour simplifier ses tâches, pour rendre sa vie moins rude et moins pénible que naguère, besoins pour contribuer davantage à l'amélioration de l'ordinaire, à l'embellissement de sa vie, etc... etc... Toutefois, cette exigence sans fin trahit donc cette logique de progrès pour les raisons évoquées. Jusqu'à trahir parfois la justification de…