Accéder au contenu principal

LA FIN D’UN REGNE... DU PINACLE AU DECLIN




Rebondissement dans l’affaire D.S.K.
J’attendais ce moment de délectation pour réagir. Nous y sommes et çà tombe à point nommé !
Si TSARKO a piégé D.S.K en le privant de son investiture à la présidentielle, aujourd’hui, avec les révélations faites dans un livre à paraître le 30 avril sur Internet du journaliste américain M. Edward EPSTEIN "3 jours en mai", j’ai l’intime conviction que notre cher Président va encaisser le camouflet de sa vie. Et ce n’est que justice !!!   Car je ne trouve pas de mots appropriés à de tels actes pour qualifier ceux qui se sont livrés à autant de bassesse et d’ignominie !!!  
Honte à TSARKO et à toute sa clique…   Le nabot va perdre son trône le 6 mai, quel régal ! Il se croyait au faîte de sa gloire et de sa toute puissance depuis qu’il avait stoppé la marche de D.S.K. Mais c’est sans compter sur la lucidité et la clairvoyance des français. Non seulement çà ne lui a pas suffi de leur mentir durant son quinquennat, mais il a fallu de surcroît qu’il se livre à la pire des abjections en fomentant une machination à l’endroit de l’intégrité de D.S.K. C’est un sommet encore jamais atteint dans les turpitudes de la politique !!! Il faut remonter à l’affaire DREYFRUS, conflit politique majeur de la IIIème  république, accusé de félonie, sans faire de parallèle bien évidemment mais présentant, certes, des similitudes propres au contexte du complot et de la conspiration…


© Thaligab22/Flickr

En ce cas d’espèce, convenons que cette orchestration ne peut prendre son fondement au nom de la raison d’état… Mais plutôt au nom d’un état qui n’a su raison garder !!! Vous êtes vraiment pitoyable Monsieur le Président et, à contrario d’un D.S.K, vous n’en avez pas…
J’en appelle ainsi à un ZOLA, bigre, pour « en  avoir » précisément, afin de lancer comme il se doit un tonitruant « J’ACCUSE »
On ne peut laisser un personnage aussi vil et méprisable, pétri d’orgueil et de vanité, arrogant  et manichéen, tenir la plus haute distinction de l’état.
On ne peut accorder à un personnage aussi fourbe et déloyal, maniant la duplicité avec aisance et volupté, la confiance d’un peuple pour gouverner la France.
Et on ne doit attendre d’un personnage aussi lâche et perfide, usant de tromperie, rien moins que des coups bas et tordus pour parvenir à ses fins.
Sans devoir trop m’avancer il n’est pas vain de croire à votre échec aux élections dans 6 jours, Monsieur le Président, et je pense que vous allez avoir beaucoup de mal à vous en remettre !!! La chute va être dure et pénible d’autant qu’elle risque fort d’entraîner dans son sillage la belle Carla qui n’a d’yeux que sur la fonction présidentielle…  N’a-t-elle pas déclaré, en d’autre époque, qu’elle n’était pas la femme d’un seul homme !!! Ce qui, pour la circonstance, ne l’éloigne pas trop des mœurs dissolues de D.S.K.  N’en déplaise à votre vertu empreinte d’une extrême pruderie… En foi de quoi, lorsque vous tempêtiez haut et fort, dernièrement à Clermont-Ferrand,  "que vous n’aviez de leçons à recevoir en référence à cette affaire" et "que D.S.K devrait avoir la pudeur de se taire", "trop c’est trop", on se dit alors que Clara mérite bien une fessée…   Quant à votre brillantissime porte-parole, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, qui ironise par un trait d'humour fumant sur François HOLLANDE qui, je la cite "vient de se trouver un nouveau témoin de moralité en la personne de D.S.K", "un témoin de moralité qui est mis en examen pour proxénétisme aggravé" j'y vois, dans cette pertinente déclaration, l'objet d'un rapport de causalité avec tous ceux qui fréquentent la rue St Denis ou encore le Bois de Boulogne les conduisant, de facto, à être mis en examen pour les mêmes chefs d'accusation. Madame, sachez toutefois que les cours de justice vont être très encombrées !.. Soyez néanmoins rassurée sur un point Madame. Bizarrement au PS on trouve aussi bon nombre de faux-culs à la grande vertu mais de très très petite moralité, prompts au prétexte fallacieux et à d'autres faux-fuyants, qui se sont tout autant réjouis de la chute de D.S.K, à l'image des SEGOLENE, MOSCOVICI, VALLS et Cie pour qui je n'éprouverais la moindre compassion à les voir cloués au pilori.... La belle SEGOLENE serait-elle frappée d'amnésie pour avoir effacé de sa mémoire le comportement salace de François!..
Voila bien des ambitions immodérées qui recourent immanquablement  à un puritanisme de circonstance !.. Ne rien faire contre les bonnes moeurs qui soit susceptible de leur nuire  au coeur de la France profonde...
Quelle désolation ! C'en est pathétique ! Mais revenons à vous, Monsieur le Président. 
Tirer indéfiniment  à hue et à dia sur tous ceux qui vous gênent et entravent votre ascension finit inéluctablement par vous desservir. Votre suffisance et votre arrogance affichées sans vergogne envers le peuple français que vous n’avez cessé de bafouer exigeraient pour le moins un semblant de contrition et d’humilité que vous n’avez pas. Cette fatuité m’inspire qu’un profond dégoût. Quant à vos méthodes indignes elles suscitent la haine et le ressentiment.

© Wikimedia Commons

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui vous portent une aversion rédhibitoire et vous le feront savoir dimanche prochain.
Que ne feriez-vous pas pour rester sur le trône, à l’instar de cette bien triste navrante et pitoyable affaire ???
Et que n’avez-vous pas fait que l’on ignore mais que l’on devine afin de conserver votre aura de sainteté ???
De vous à moi, Monsieur le Président, lesquels de ces gens (Persona non grata) entre votre altesse sérénissime, une frange de l’UMP et Marine LE PEN sont les plus à fustiger et à diaboliser ? Lesquels, Monsieur le Président ? Je me le demande !
Quoi dire encore ? A si, je vous reconnais une « qualité » qui vous distingue de vos prédécesseurs. Car si l’on se fait posséder après chaque élection présidentielle, il convient de noter que vous avez eu un certain courage en vous singularisant dans l’art et la manière de baiser les français pour ne pas leur avoir caché dès votre élection, en le clamant ouvertement et sans détours, pendant que vos chers prédécesseurs nous l’ont dissimulé en nous le mettant tout aussi profond…….
Mais ils demeurent, tous, à n’en point douter, des enfants de cœur eu égard à votre savoir faire qui vous hisse au firmament de l’infamie, du déshonneur et de la dégradation morale.
Savourez les 6 jours de règne qu’il vous reste à passer au Palais, Monsieur le Président.
Après quoi, faîtes vos valises et bon vent…

J.Maraninchi

                                                                                 

Posts les plus consultés de ce blog

La violence qui sévit dans les stades n'est que le prolongement direct des maladies sociales dont nous souffrons.

Déclaration d'un journaliste : S'agit-il d'une énormité ou d'une preuve de réalisme ? En l'occurrence la violence peut être l'une des réponses ponctuelles à une manifestation de rejet, mais en aucune manière ne peut être considérée comme une inclination systématique et prédéterminée. A l'évidence, la violence habite intrinsèquement l'homme de façon de plus ou moins latente. Si certains la contrôlent, d'autres ne peuvent la contenir. Ainsi la colère, voire la violence, que l'on peut manifester à l'égard d'une injustice ou d'une révolte, apparaît en action comme un choix de conscience, même si celle-ci, dans la plupart des cas, est subite et instantanée, elle reste l'objet fugace de notre volonté guidée par la conscience. Je pense que l'homme, par nature, est enclin à la violence qu'autant qu'il possède une propension au bien. Et j'ose encore le croire. Je me refuse, pour l'heure, de partager l'analyse trop réduc…

A chacun sa vérité dans le grand foutoir médiatique...

Le monde étant ce qu'il est et ce qu'on en a fait, il serait présomptueux de se poser en rédempteur. Sachant bien que chacun se renvoie la responsabilité en tirant à hue et à dia pensant que la solution aux problèmes n'est pas de son fait, alors qu'elle ne peut être ailleurs. L'homme fait ainsi son petit bout de chemin cahin- caha avec ses ambitions, ses idéaux et ses rêves. Les médias sont là pour alimenter ses fantasmes en tous genres, en lui assénant constamment des images et des modèles (pour ne pas dire mythes), qui vont perforer son imaginaire. Inconsciemment, l'homme se meut dans l'univers de cette symbolique médiatique en se fondant dans la société de consommation. Plus la société, via les médias, va lui fournir d'images aussi bien positives que négatives, mieux il va fonctionner, s'adapter et se conformer à sa condition d'animal humain. Hormis les plus faibles, les rétifs et les frondeurs... A tel point que les images d'horreur comme…

Aux larmes, citoyens !... Aux larmes...

Tous les événements dans le monde qui font l'Histoire, pour l'Histoire sans cesse répétée, perpétuellement recommencée, démontrent ainsi que l'Histoire de l'humanité reste bien linéaire depuis son commencement. Qu'est-ce qui distingue la barbarie d'hier de celle d'aujourd'hui ? Pas grand chose ! Qu'est-ce qui distingue le National-Socialisme de l'Ultranationalisme ? Pas grand chose ! Qu'est-ce qui distingue la déportation des juifs de celle des kosovars ? Pas grand chose ! Qu'est-ce qui distingue le préfet Papon du préfet Bonnet ? Pas grand chose ! S'il n'y a pas grand chose à dire, en revanche, il y a beaucoup à redouter. S'il n'y a pas grand chose à dire, que faut-il en penser, sinon s'en inquiéter ! Aujourd'hui, plus que jamais, qu'est-ce qui sépare le régime franquiste du régime de Pyongyang ? Pas grand chose ! Ce qui sépare l'état de droit de l'état de non droit ? Pas grand chose !